Quand on est un enfant, on a le droit d'être sous la protection de ses parents, surtout quand on est encore mineur. Mais la loi fixe la majorité des enfants à 18 ans. Ce dernier peut donc être qualifié de majeur. À ce stade, il peut décider de se détacher du foyer fiscal de ses parents. Il lui faut respecter certaines étapes nécessaires pour y aboutir. Que faut-il alors faire pour réussir ce détachement fiscal ?

Quelles sont les démarches à suivre ?

La possibilité de se détacher fiscalement de ses parents apparaît déjà dès l’âge de 18 ans. En effet, à partir de cet âge, l’enfant peut déjà être considéré comme adulte. Il peut donc commencer par assumer ses responsabilités fiscales, surtout s’il a déjà un revenu.

Autrement, l’option de rester attaché au foyer fiscal de ses parents est toujours possible. Ce choix est envisageable même pour un enfant qui a 25 ans, mais qui poursuit toujours ses études.

Dans le cas présent, pour se détacher fiscalement de ses parents, l’intéressé doit, avant tout, déposer sa toute première déclaration de revenus au printemps de l’année suivante. Si ses parents souhaitent lui verser une pension alimentaire, alors il devra la déclarer également lors de son premier versement.

S’il est déjà imposable, il devra s’acquitter de l’impôt sur la pension alimentaire sous forme d’acomptes. Ce prélèvement sera calculé sur la base de sa déclaration de revenus par l’administration fiscale.

Quels sont les revenus à déclarer ?

La déclaration de revenus est la première chose à faire si l’on souhaite se détacher fiscalement de ses parents. En la matière, il convient de préciser les différents revenus qu’il faut déclarer à l’administration fiscale. Le premier élément qui doit donc figurer dans cette déclaration est le salaire imposable.

Celui-ci prend en compte le salaire que reçoit l’intéressé de la part de son employeur. Dans le cas où cette somme serait majorée pour cause d’heures supplémentaires, alors le déclarant devra le mentionner. Il prend aussi en compte tout autre élément qui vient en complément du salaire comme la prime d’ancienneté.

En dehors du salaire imposable, il existe également plusieurs autres revenus qui doivent aussi faire l’objet de déclaration auprès du fisc. On peut citer, par exemple :

  • les pensions et rentes viagères
  • les revenus des valeurs et capitaux mobiliers
  • les revenus des professions non salariées
  • les plus-values et gains divers, etc.

Toutefois, il convient de souligner que tous les revenus ne font pas l’objet d’une déclaration. Cette dernière ne doit pas mentionner ceux qui sont exonérés.

Par quels moyens déclarer ses revenus ?

Il existe généralement deux moyens pour déclarer ses revenus. En effet, on peut choisir de faire sa déclaration sur internet. Dans ce cas, il suffit de se rendre sur le site de télé-déclaration. La plateforme est accessible à tous, y compris les 20-25 ans qui souhaitent déclarer leurs revenus pour la première fois. Le deuxième moyen est la déclaration sur papier.

Qu’il s’agisse d’une déclaration en ligne ou d’une déclaration sur papier, le formulaire est déjà pré-rempli depuis l’administration fiscale. La seule chose qu’il reste à faire est d'y compléter la demande. Pour cela, on peut s’imprégner de certaines informations comme celle des revenus à déclarer précisés plus haut.